Historique

Notre histoire : unique et mémorable!

        • 1848

          La réunion de fondation de L'Institut Canadien de Québec a eu lieu le 17 janvier 1848 dans une salle du Parlement. Une vingtaine de jeunes gens sont présents dont le président-fondateur, Marc-Aurèle Plamondon, et le poète et libraire Octave Crémazie.

          Le 23 mars 1848, un « acte d'incorporation », adopté par la Chambre d'assemblée du Canada-Uni, marque le début de l'existence légale de L'Institut Canadien de Québec par la Loi 11 Victoria, chapitre XVII.

          L'Institut s'installe dans l'ancienne salle de la bibliothèque du parlement avant de déménager, en 1850, dans la vieille maison Simard, à l'angle des rues Port-Dauphin et Buade. Collection : 1500 volumes.

          Pour en savoir plus : lisez l'article La fondation de l'Institut Canadien, Daniel Gauvin. Cap-aux-Diamants : la revue d'histoire du Québec, vol. 2, n° 3, 1986, p. 13-15 sur erudit.org

          Anecdote : Imaginez l'étonnement lorsqu'une personne découvre ce document historique lorsque nous lui expédions notre preuve d'incorporation par courriel!

          [Marc-Aurèle Plamondon (1820-1900) - collection de L'Institut Canadien de Québec]
        • 1863

          En 1863, L'Institut emménage dans l'édifice de la Caisse d'économie Notre-Dame de Québec sur la rue Saint-Jean. Ce bâtiment, qui abrite maintenant le magasin Bedo, a été construit selon les plans de l'architecte Charles Baillairgé et fait partie du patrimoine culturel du Québec.

          Anecdote : Au moment où L'Institut logeait à l'étage de la Caisse d'économie, le peintre Théophile Hamel y avait son atelier, qui a aussi été occupé par son neveu Eugène Hamel, dessinateur et peintre. C'est sans doute ce qui explique que Théophile Hamel ait offert à L'Institut un des deux portraits qu'il a peints de Jacques Cartier, et que son neveu Eugène ait dessiné le blason de L'Institut Canadien de Québec sur lequel on voit Minerve auprès de l'arbre de la science. Le portrait de Jacques Cartier fait maintenant partie de la collection du Musée national des beaux-arts du Québec.

        • 1874

          Les dames sont invitées à fréquenter la bibliothèque et la salle de lecture. Mais il s’agissait des épouses ou des filles de ces messieurs!

        • 1882

          L'Institut fait l'acquisition de la maison Bilodeau, située côte de la Fabrique. Collection : 8130 volumes.
          Parution des Oeuvres complètes d'Octave Crémazie sous le patronage de L'Institut Canadien de Québec.

          Saviez-vous que? Octave Crémazie était responsable de la collection de L’Institut. L’histoire retient qu’il a été le premier « bibliothécaire » de L’Institut.

          [photo : Octave Crémazie (1827-1879)]
        • 1889

          Un incendie ravage l'édifice voisin de la maison Bilodeau. Quelques volumes sont détériorés par l'eau et la fumée.

          [photo : maison Bilodeau vers 1880]
        • 1897

          La Ville de Québec achète la maison Bilodeau pour permettre l'élargissement de la rue derrière l'hôtel de ville. La Ville de Québec offre alors à L'Institut Canadien de l'héberger à l'hôtel de ville. Une première entente entre la Ville de Québec et L'Institut Canadien fait de la salle de lecture de L'Institut une bibliothèque publique ouverte à tous les citoyens. C'est ainsi que L'Institut est devenu le gestionnaire de la Bibliothèque de Québec!

          [L’Hôtel de Ville - photo : (internégatif), [1900]. Archives de la Ville de Québec, N008213.]

           

          Saviez-vous que? Dès sa fondation, L’Institut Canadien avait son musée, ou son cabinet de curiosités, comme on disait à l’époque. Collections d’oiseaux empaillés et d’insectes, monnaies, médailles et autres objets en faisaient partie. Les collections de sciences naturelles ont été données à l’Université Laval en 1897.

        • 1898

          On célèbre le 50e anniversaire de L'Institut alors que sont inaugurées la bibliothèque et la salle de lecture de L'Institut à l'hôtel de ville de Québec.

        • 1906

          Joséphine Lortie devient la première femme employée de L'Institut Canadien de Québec. Elle occupe le poste d'aide-bibliothécaire pendant dix ans, avant d'être nommée bibliothécaire en chef en 1916.

          Saviez-vous que? Soixante-dix ans plus tard, en 1976, madame Yolande Désilets Bonenfant est devenue la première femme à présider le conseil d'administration de L'Institut Canadien de Québec.

          [Yolande Désilets Bonenfant (1917-2008), collection de L'Institut Canadien de Québec]
        • 1910

          Installation de fichiers et de tiroirs pour ranger le nouveau catalogue sur fiches qui remplace les imposants catalogues imprimés publiés par L'Institut depuis 1852 : une révolution! Les prêts seront inscrits sur des fiches individuelles quatre ans plus tard. Ils étaient auparavant notés dans de grands registres. Pour en savoir plus sur l'évolution des catalogues, lisez cet article de Gilles Gallichan.

          [Registres de prêts - photo : Brigitte Ostiguy, collection de L'Institut Canadien de Québec]

          Saviez-vous que? L’Institut Canadien de Québec a fait don de ses archives à Bibliothèque et Archives nationales du Québec qui en assure la conservation et la diffusion dans son centre d’archives situé à l’Université Laval.

        • 1938

          L'Institut et la Bibliothèque de Québec s'installent au Palais Montcalm. Ce déménagement permet aussi de présenter de nouvelles activités culturelles qui s'ajoutent aux conférences déjà offertes par L'Institut : films documentaires, théâtre, concerts, etc. 

          [Palais Montcalm, Québec, Que - (carte postale), [après 1932]. Archives de la Ville de Québec, N011166.]

          Deux ans plus tard, la Ville de Québec voudra fermer la salle de lecture. L'affaire fait grand bruit dans les journaux et se règlera par un « plan de réconciliation » qui rétablira les liens entre les deux partenaires.

        • 1941

          Le sénateur Lorne C. Webster achète le temple Wesley et en fait don à la Ville de Québec dans le but d'y loger L'Institut Canadien de Québec.

          Saviez-vous que? Plus de soixante ans plus tard, la fondation de la famille Webster fait un don important à L'Institut Canadien pour son projet de Maison de la littérature, aménagée dans l'ancien temple offert jadis par leur ancêtre!

          [Aquarelle de Joseph Lavergne représentant le temple Wesley - collection de L'Institut Canadien de Québec]
        • 1944

          L'ancien temple Wesley est restauré et abrite une salle de spectacles à l'étage, la Salle de L'Institut et la bibliothèque Vieux-Québec au rez-de-chaussée. Cinq ans plus tard, la collection compte 30 000 volumes.

          [Bibliothèque de L'Institut en 1948 - photo : Office provincial de publicité du Québec, collection de L'Institut Canadien de Québec]

          Saviez-vous que? L'Institut a accueilli de grands conférenciers comme Antoine de Saint-Exupéry en 1942 et Marguerite Yourcenar en 1957.

        • 1948

          Les fêtes du centenaire de L'Institut Canadien de Québec ont lieu en septembre 1948. Un an plus tard, on publie la brochure L'Institut Canadien de Québec 1848-1948, Annales du centenaire et le livre Les cent ans de L'Institut Canadien de Québec, un compte rendu écrit par le secrétaire-archiviste Alphonse Désilets dans lequel on retrouve allocutions, discours, sermons, poèmes, photos, etc. Ce livre fascinant renferme de nombreuses anecdotes que les amateurs d'histoire apprécieront.

        • 1950

          Le début des années 1950 marque l'ouverture des premières bibliothèques de quartier. Des bibliothèques pour enfants avaient ouvert leurs portes dans les années 1940. Ouverture d'une première bibliothèque de quartier dans Limoilou, en 1950, suivie d'une autre dans le quartier Montcalm en 1955.

          [photo : bibliothèque du quartier Limoilou dans les années 1950, collection de L'Institut Canadien de Québec]
        • 1964-65

          Roland Nadeau devient le premier directeur général de L'Institut en 1964.

          Au cours des années 1960, sous l'impulsion du Dr Gustave Lachance, la série de spectacles multidisciplinaires Les Lundis de L'Institut offre concerts, pièces de théâtre, films documentaires, conférences, etc. Cette série sera présentée pendant plus de trente ans.

          [Roland Nadeau (1909-2000) - collection de L'Institut Canadien de Québec]

          Ouverture d'une bibliothèque dans le quartier Saint-Roch en 1965, dans l’édifice qui abrite maintenant le centre Jacques-Cartier, à l'angle des boulevards Charest et Langelier.

        • 1966

          Création du Prix littéraire de L'Institut qui souligne la publication d’une œuvre marquante par sa qualité artistique et par son rayonnement. Ce prix était ouvert à tous les genres littéraires et récompensait une écrivaine ou un écrivain résidant dans les régions de Québec et de Chaudière-Appalaches. Ce prix a été remis jusqu’en 1996. Il a été remplacé par le Prix des abonnés de la Bibliothèque de Québec.

          Formation de divers comités culturels au sein de L'Institut.

        • 1971

          La Ville de Québec met sur pied un comité sur le développement de la Bibliothèque de Québec. La Ville et L’Institut signent un protocole d'entente.

        • 1975

          Philippe Sauvageau devient le deuxième directeur général de L’Institut Canadien de Québec (1975-1989). Il conçoit le premier Plan directeur de la Bibliothèque de Québec qui prévoit la construction d’une bibliothèque centrale et de succursales dans les quartiers de la ville de Québec. On lui doit le concept et la réalisation de la bibliothèque Gabrielle-Roy.

          [Philippe Sauvageau (1940-) - photo : Ernest Rainville, collection de L'Institut Canadien de Québec]

          De 1977 à 1985, on inaugure plusieurs bibliothèques : la bibliothèque Les Saules (Romain-Langlois), dans l’ancien hôtel de ville, en 1977; la Phonothèque à Place-Royale (1978-1986); le Bibliobus (1979-1986); la bibliothèque Saint-Jean-Baptiste, dans l’ancienne église St. Matthew, classée monument historique, sur la rue Saint-Jean, en 1980; la bibliothèque Canardière, dans le quartier Limoilou, en 1981; la bibliothèque Neufchâtel, dans un nouvel édifice, sur la rue Blain, en bordure du boulevard de l’Ormière, en 1982; les bibliothèques Saint-André, dans le quartier Neufchâtel, Saint-Charles et Saint-Albert, dans Limoilou, en 1985.

        • 1983

          Inauguration officielle de la nouvelle Bibliothèque centrale de Québec : les citoyens sont au rendez-vous! Le décès de l’écrivaine Gabrielle Roy survient quelques mois après l’ouverture de la bibliothèque. En 1985, la Bibliothèque centrale de Québec prendra le nom de la célèbre écrivaine manitobaine qui a vécu plus de trente ans dans la ville de Québec.

          [Bibliothèque Gabrielle-Roy - photo : Louise Leblanc, collection de L'Institut Canadien de Québec]

          Saviez-vous que? Le peintre Jean Paul Lemieux, grand ami de Gabrielle Roy, a peint son portrait en 1953. L’œuvre a été acquise par l’écrivaine, puis léguée à son mari, Marcel Carbotte, qui l’a cédée à L’Institut Canadien de Québec. Cette œuvre est exposée à la bibliothèque Gabrielle-Roy.

        • 1984

          Première exposition Crèches d'ici et d'ailleurs au centre d’exposition de la Bibliothèque centrale.

          [Crèches d'ici et d'ailleurs 1996 - photo : André Rigaud, collection de L'Institut Canadien de Québec]

          Saviez-vous que? Madame Hélène Bhérer-Pelletier, épouse du maire Jean Pelletier, propose à L’Institut Canadien de tenir une exposition de crèches dans le centre d’exposition de la nouvelle Bibliothèque centrale. Madame Bhérer-Pelletier entre en contact avec madame Françoise Lapointe, une collectionneuse de crèches. En décembre 1984, une quarantaine de crèches des deux collectionneuses sont présentées à la bibliothèque Gabrielle-Roy. L’Institut acquiert la collection de crèches de madame Lapointe en 1986, dont les magnifiques santons de Provence de Paul Fouque. Aujourd’hui, la collection de L’Institut comprend près de 200 crèches. Au fil des ans, l’exposition Crèches d’ici et d’ailleurs est devenue une tradition pour les gens de Québec et leurs visiteurs.

        • 1985

          Inauguration de la Logithèque à la bibliothèque Gabrielle-Roy, un secteur dédié à l’informatique. En 1987, on ajoute des postes informatiques destinés aux enfants, au rez-de-chaussée de la bibliothèque.

          [Inauguration de la logithèque de la bibliothèque Gabrielle-Roy, 1985, collection de L'Institut Canadien de Québec]

          Inauguration des services de l'Office national du film du Canada à la Bibliothèque centrale de Québec. L’ONF y installe un comptoir de prêt et d’information. En 1987, la Bibliothèque de Québec réalise plus de 35 % du total des prêts de vidéocassettes effectués au Canada, soit plus de 20 000 prêts. Le secteur multimédia prend la relève dans les années 1990, et la collection de films de l’ONF est cédée à L’Institut pour le prêt dans le réseau. Encore aujourd’hui, l’ONF continue de collaborer avec la Bibliothèque de Québec pour la diffusion de sa collection.

        • 1989

          Jean Payeur devient le troisième directeur général de L’Institut Canadien (1989-2012). Parmi ses réalisations les plus importantes, on retient l’informatisation de la Bibliothèque de Québec, la mise en réseau des bibliothèques après la fusion municipale et sa participation à l'élaboration du projet de Maison de la littérature. À titre de président-fondateur, il a participé à la création de l’organisme Bibliopresto, qui chapeaute le développement et l’accès aux ressources numériques des bibliothèques publiques québécoises.

          [Jean Payeur (1953-) - photo : Louise Leblanc, collection de L'Institut Canadien de Québec]

          Ouverture de la bibliothèque Collège-des-Jésuites sur le terrain de l’actuel collège Saint-Charles-Garnier.

        • 1990

          Création des séries de spectacles multidisciplinaires les Dimanches-Famille (1990-2006) et Scène branchée (1990-1994) présentées dans l’auditorium Joseph-Lavergne de la bibliothèque Gabrielle-Roy.

        • 1991

          Informatisation de la Bibliothèque de Québec! Le catalogue et les abonnements sont dorénavant dans des bases de données : plus de petite fiche insérée dans une pochette collée à la dernière page du livre.

          [Cartes d'abonnement à la Bibliothèque de Québec de 1991 à nos jours]

          Saviez-vous que? Avant l’informatisation, on utilisait une machine Recordak (commercialisée par Kodak) qui photographiait la fiche du document, celle avec la date de retour et la carte d’abonnement, lors de chaque emprunt! Le tout était conservé sur microfilm.

        • 1993

          Dixième anniversaire de la bibliothèque Gabrielle-Roy : c’est sous le thème Dix chandelles pour Gabrielle! que s’est déroulé l’anniversaire de la bibliothèque centrale pendant dix jours en mai 1993.

          [Programme du dixième anniversaire de la bibliothèque Gabrielle-Roy - illustration : Paul Bordeleau, graphisme : Paquebot, collection de L'Institut canadien de Québec]
        • 1995

          Actualisation de la mission de L'Institut Canadien de Québec.

          Création de la série de soirées musicales Classique & compagnie en remplacement des Lundis de L’Institut 

          [Programmes des Lundis de L'Institut, saisons 1989-90 et 1992-93 - graphisme : Michèle Bédard, collection de L'Institut Canadien de Québec]

          Ouverture du comptoir de prêt Lebourgneuf dans le Centre multifonctionnel Lebourgneuf.

          Accès au réseau Internet à la Logithèque de la bibliothèque Gabrielle-Roy : une des premières bibliothèques à offrir ce service au Québec!

        • 1996

          Mise en ligne de la première version du site Internet conjoint de L'Institut Canadien de Québec et de la Bibliothèque de Québec.

          Lancement de la programmation d'animation culturelle Des bibliothèques animées dans l'ensemble du réseau de la Bibliothèque de Québec.

          [Programmes Des bibliothèques animées, saisons 2001-02 et 2007 - graphisme Michèle Bédard, collection de L'Institut Canadien de Québec]
        • 1997

          Centenaire de la Bibliothèque de Québec.

          Ouverture de la bibliothèque Jean-Baptiste-Duberger adjacente au centre communautaire Elzéar-Turcotte.

          [Bibliothèque Jean-Baptiste-Duberger - photo : Louise Leblanc, collection de L'Institut Canadien de Québec]
        • 1998

          Célébrations du 150e anniversaire de L'Institut Canadien de Québec : Marie Laberge en est la présidente d’honneur. Un numéro hors série de la revue Cap-aux-Diamants, consacré à l’anniversaire de L'Institut Canadien de Québec, est publié.

          [Lancement du numéro hors série lors du 150e anniversaire de L'Institut Canadien de Québec - photo : André Rigaud]

          Création de la série de spectacles littéraires Contexte (1998-2006) présentée à l’auditorium Joseph-Lavergne de la bibliothèque Gabrielle-Roy.

          Lancement du catalogue Minerva qui rend disponible par Internet le catalogue de la Bibliothèque de Québec.

          Travaux de rénovation au rez-de-chaussée de la bibliothèque Gabrielle-Roy et ouverture d'une deuxième entrée donnant accès au complexe Jacques-Cartier.

        • 1999

          Fermeture de la Salle de L'Institut pour des raisons de sécurité et annonce d'un projet de création d'une Maison de la littérature. La série de concerts Classique & Cie est désormais présentée au Palais Montcalm.

          [Salle de L'Institut en 1990 - collection de L'Institut Canadien de Québec]

          Lancement d'une nouvelle version du site Internet conjoint de L'Institut Canadien de Québec et de la Bibliothèque de Québec.

          Saviez-vous que? C’est lors de la fermeture de la Salle de L’Institut que le projet de Maison de la littérature a vu le jour. Estimant qu’il y avait désormais beaucoup de salles de spectacles à Québec, L’Institut a imaginé un concept innovateur respectant sa mission et ses origines. Il a fallu près de quinze ans avant que se concrétise cet audacieux projet!

        • 2000

          Publication du Plan d'orientation stratégique 2000-2002 de L’Institut Canadien de Québec et actualisation de sa mission : « Démocratiser l'accès au savoir et aux œuvres d'imagination, par un service de bibliothèque universellement accessible; sensibiliser le public aux arts et à la culture. »

          Mercredi 22 novembre : inauguration de la place de L'Institut-Canadien et de l’œuvre Nous sommes un peuple… de l’artiste Luc Archambault devant le temple Wesley, qui sera converti en Maison de la littérature en 2015.

          [Oeuvre de Luc Archambault (détail) - photo : Louise Leblanc, collection de L'Institut Canadien de Québec]

          Saviez-vous que? La place publique formée par la place de L’Institut-Canadien et la chaussée des Écossais (en face du Morrin Centre de la Literary and Historical Society of Québec , fondée en 1824) réunit deux des organismes culturels les plus anciens du Québec!

        • 2002

          Fondation de la nouvelle Ville de Québec et uniformisation des règlements des bibliothèques sur tout le territoire. Le site Internet conjoint de L’Institut et de la Bibliothèque est scindé en deux sites distincts. La Bibliothèque de Québec prend le nom de Réseau des bibliothèques de la Ville de Québec. En août, la Ville de Québec confirme le rôle de L'Institut Canadien de Québec comme gestionnaire des services de soutien au Réseau des bibliothèques de la ville de Québec. L’Institut demeure le gestionnaire des bibliothèques de l’ancienne Ville de Québec.

          [Dépliant des services de la Bibliothèque de Québec de 2002 à nos jours - collection de L'Institut Canadien de Québec]

          Déménagement et informatisation de la bibliothèque Chrystine-Brouillet en avril.

          Publication de la Politique de développement des collections de L'Institut Canadien de Québec.

          Saviez-vous que? C’est lors de la fusion municipale que l’abonnement est devenu gratuit dans toutes les bibliothèques publiques de la ville de Québec. C’était déjà le cas dans l’ancienne Ville de Québec et le maire Jean-Paul L’Allier en avait fait une promesse électorale.

        • 2003

          Le 20e anniversaire de la bibliothèque Gabrielle-Roy est célébré sobrement.

          Ouverture de la bibliothèque Aliette-Marchand dans le quartier Vanier.

          [Bibliothèque Aliette-Marchand - photo : Louise Leblanc, collection de L'Institut Canadien de Québec]
        • 2004

          Après une consultation menée auprès du milieu littéraire et des principaux acteurs du milieu culturel de Québec, L’Institut dépose une étude de faisabilité pour son projet de Maison de la littérature.

        • 2005

          Première phase d'implantation du nouveau système de gestion documentaire qui permettra de mettre en commun la collection de documents et la base de données des abonnés de toutes les bibliothèques de la nouvelle ville.

          En mars, L’Institut inaugure une première résidence d'écrivains au rez-de-chaussée de la Salle de L’Institut, dans l’appartement rénové de l’ancien concierge de la Salle. 

          [Résidence d'écrivains de L'Institut en 2005 - photo : Louise Leblanc, collection de L'Institut Canadien de Québec]

          Saviez-vous que? La résidence d’écrivains permet des échanges avec d’autres pays. C’est ainsi que le jeune romancier parisien Mathieu Terence est le premier écrivain accueilli en résidence à Québec et que l’essayiste québécois Daniel Jacques est reçu à Paris. 

        • 2006

          La mise en réseau des bibliothèques de la Ville de Québec est complétée. On partage désormais une seule carte d'abonnement, la même base de données pour les abonnements, un catalogue commun, un site Internet… La campagne de promotion « Complice de vos découvertes » incite la population à s'abonner.

          La Mégabibliovente 2006 attire un record de 11 000 personnes! L’année suivante, L’Institut recevra la Plume d’or, catégorie Événements, de l'Association des communicateurs municipaux du Québec, pour l’excellence des communications de l’événement.

          [Mégabibliovente 2006 - photo : Louise Leblanc, collection de L'Institut Canadien de Québec]
        • 2007

          Fermeture d’urgence de l'auditorium Joseph-Lavergne et du centre d'exposition de la bibliothèque Gabrielle-Roy pour des raisons de sécurité reliées au stationnement souterrain.

          [Auditorium Joseph-Lavergne en 2004 - collection de L'Institut Canadien de Québec]

          Saviez-vous que? L’auditorium et le centre d’exposition étaient situés à l’endroit où l’on retrouve maintenant la tour Fresk.

        • 2008

          En plus du 400e anniversaire de la Ville de Québec, l’année 2008 marque le 160e anniversaire de L'Institut Canadien de Québec et le 25e anniversaire de la bibliothèque Gabrielle-Roy. Pour célébrer dignement, L’Institut collabore avec les Archives de la Ville de Québec pour présenter l’exposition-événement Foules d'archives.

          [Exposition-événement Foules d'archives - photo : Louise Leblanc, collection de L'Institut Canadien de Québec]

          Saviez-vous que? Les cartes postales produites pour l’événement Foules d’archives font partie des objets déposés dans une caissette scellée pour cent ans, sous le nouveau socle de la statue de Champlain.

        • 2009

          Mise en ligne du nouveau site Internet de L'Institut Canadien de Québec : La passion des idées.

          L’Institut reçoit le Prix de la Gouvernance Pluri'elles du YWCA, en reconnaissance des gestes concrets qu’il a posés pour augmenter le nombre de femmes au sein de son conseil d'administration.

          L’Institut remporte une fois de plus le Prix de l'Association des communicateurs municipaux du Québec, mais cette fois, c’est la Grande Plume d'or, toutes catégories, pour l'exposition-événement Foules d'archives.

          [Exposition-événement Foules d'archives - photo : Louise Leblanc, collection de L'Institut Canadien de Québec]

          Le Prix de L’Institut Canadien devient le Prix de la personnalité littéraire de L’Institut Canadien de Québec et est attribué à Nathalie Lessard, interprète de poésie.

        • 2010

          La première édition du festival littéraire Québec en toutes lettres attire 16 000 personnes du 14 au 24 octobre 2010. Le festival promet d’être audacieux et participatif. On célèbre l’écrivain argentin Jorge Luis Borges. Un jardin mythologique inspiré de son œuvre est créé dans deux parcs de Québec, au grand plaisir des petits et des grands.

          [Le dragon du Jardin mythologique dans le quartier Saint-Roch - photo : Louise Leblanc, collection de L'Institut Canadien de Québec]

          Signature d'une entente-cadre entre L'Institut Canadien de Québec et Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). L’Institut fait don de ses archives historiques au Centre d'archives de BAnQ Québec.

          Le Prix de la personnalité littéraire de L'Institut Canadien est attribué à l'écrivaine Esther Croft.

          Alors que l’on célèbre le 25e anniversaire des bibliothèques Saint-Albert et Saint-Charles, il faut fermer temporairement la bibliothèque Jean-Baptiste-Duberger pour des raisons de sécurité liées au bâtiment.

          Saviez-vous que? Vous pouvez consulter les archives de L’Institut Canadien de Québec au Centre d’archives de BAnQ Québec, situé à l’Université Laval : écrits qui relatent la fondation de L’Institut en 1848, information sur l’histoire des bibliothèques, photos, registres de prêts, etc.

        • 2011

          On célèbre le 20e anniversaire de la bibliothèque Canardière et de l'informatisation des bibliothèques. La bibliothèque Les Saules devient la bibliothèque Romain-Langlois. À la bibliothèque Gabrielle-Roy, on entreprend un virage vers le libre-service où la clientèle peut faire elle-même l'emprunt et le retour de ses documents.

          Début de l’activité estivale Des livres dans le parc à la bibliothèque Saint-Jean-Baptiste : on profite des beaux dimanches ensoleillés pour offrir de la lecture et des activités d’animation pour toute la famille dans le parc St. Matthew.

          [Des livres dans le parc - photo : Louise Leblanc, collection de L'Institut Canadien de Québec]

          Les trois ordres de gouvernement annoncent conjointement le financement de la Maison de la littérature à hauteur de 11,8 M$. La firme Chevalier Morales architectes et le scénographe Luc Plamondon remportent le concours d'architecture de la Maison de la littérature.

          Le Prix de la personnalité littéraire est attribué à l’écrivain et professeur Aurélien Boivin.

          Le festival Québec en toutes lettres célèbre l’écrivain québécois Réjean Ducharme et accueille, à la bibliothèque Gabrielle-Roy, l’exposition du 100e anniversaire de la maison d’édition Gallimard.

          Saviez-vous que? Claire Richard, la compagne de Réjean Ducharme, est venue à Québec pour le festival. Elle a lu un message du mystérieux écrivain qui ne fait aucune apparition publique et qui ne publie plus depuis la fin des années 1990. Un grand moment de surprise et d’émotion!

        • 2012

          L’Institut participe au déploiement du prêt de livres numériques dans les bibliothèques québécoises. La Bibliothèque de Québec fait partie du projet-pilote et prête ses premiers livres numériques!

          Québec en toutes lettres célèbre l’écrivain Isaac Asimov et la science-fiction avec, en ouverture, un concert de bande dessinée en direct!

          [Spectacle Mille planètes en ouverture du festival 2012 - photo : Louise Leblanc, collection de L'Institut Canadien de Québec]

          Fermeture de la bibliothèque Vieux-Québec pour permettre le début des travaux de transformation du temple Wesley en Maison de la littérature.

          La Mégabibliovente se tient pour une première fois au Centre de foires d’Expocité. Les médias sociaux entrent en jeu et permettent de maintenir le contact en temps réel avec le public.

          Le Prix de la personnalité littéraire de L'Institut Canadien de Québec est attribué à l'écrivain Alix Renaud.

        • 2013

          La Ville de Québec lance sa Vision du développement de la Bibliothèque de Québec 2013-2020. L'Institut Canadien de Québec et la Ville de Québec signent une nouvelle convention pour la gestion de la Bibliothèque de Québec. Désormais, L’Institut en est l’unique gestionnaire, mandaté par la Ville de Québec.

          Jean Chabot devient le quatrième directeur général de L'Institut Canadien de Québec.

          L’Institut remporte deux prix de l’Association des communicateurs municipaux du Québec : la Grande Plume d'or, toutes catégories, pour la Mégabibliovente, et la Plume d'or, catégorie Événement, pour la promotion de l'activité Des livres dans le parc.

          Ouverture de la nouvelle bibliothèque Monique-Corriveau dans l’ancienne église Saint-Denys-du-Plateau. À cette occasion, on déploie la nouvelle image de marque de la Bibliothèque de Québec avec les verbes : Découvrir. Se divertir. Rêver.

          [Bibliothèque Monique-Corriveau - photo : Ville de Québec]

          Québec en toutes lettres célèbre l’écrivaine Gabrielle Roy et accueille Nancy Houston pour une lecture-spectacle remarquée.

          Le Prix de la personnalité littéraire est attribué à l'écrivaine Isabelle Forest.

        • 2014

          La technologie de radio-identification fait son entrée à la Bibliothèque de Québec. Dans la foulée de la campagne de promotion mise en œuvre à l’automne 2013, une nouvelle carte d'abonnement aux couleurs de la Bibliothèque de Québec est distribuée.

          Québec en toutes lettres célèbre sa 5e édition sous le thème Doubles et pseudos et l’énigmatique écrivain Romain Gary – Émile Ajar.

          Le Prix de la personnalité littéraire est attribué à l'écrivain et professeur Alain Beaulieu.

        • 2015

          La Maison de la littérature est inaugurée le 8 octobre 2015 par un parcours déambulatoire qui célèbre la littérature québécoise et par des journées portes ouvertes. On accueille à Québec le 81e congrès de P.E.N. International pendant le festival Québec en toutes lettres qui a pour thématique Liberté de création, liberté d’expression.

          [Maison de la littérature - photo : Renaud Philippe, collection de L'Institut Canadien de Québec]

          Le Prix de la personnalité littéraire est attribué au poète Michel Pleau.

          Saviez-vous que? La Ville de Québec a offert une chaise créée par l’artiste Aline Martineau pour marquer la venue à Québec du congrès de P.E.N. International. On peut l’admirer dans le salon de quiétude de la Maison de la littérature.

          Sources :
          L'Institut Canadien de Québec, 150 ans d'histoire. Cap-aux-Diamants, hors-série, 1998, sous la direction de l'historien Jean-Marie Lebel. 
          Les Cent ans de L'Institut Canadien de Québec, 1848-1948. Compte rendu des fêtes du Centenaire en septembre 1949 par Alphonse Désilets, secrétaire-archiviste. L'Institut Canadien de Québec, 1949.  
          L'Institut Canadien de Québec, 1848-1948. Annales du centenaire. L'Institut Canadien de Québec, 1948.
          Rapports annuels de L'Institut Canadien de Québec